Freney.net

#9 - Ventilation de garage - Mise à jour technique suite blocage Arduino

, par Patrice Freney

Plusieurs fois, en allant au garage, j’ai eu la désagréable surprise de voir que la gestion de la ventilation était bloquée, et même plusieurs fois dans la même journée.
Pas toujours les mêmes effets, mais globalement, le système n’est pas très fiable.

Quelques exemples :

Je crois que celle-ci se passe de commentaires. Des fois, il fait froid, mais bon…

Là, tout est bloqué. Le témoin en bas à droite de l’écran, ne clignote plus.

L’affichage est un peu exotique.

Je n’ai pas pris de photo pour chaque panne observée, mais c’est un peu énervant de voir un système planté alors qu’il a fonctionné des jours en continu lors des tests.

Je ne sais pas d’où viennent ces problèmes, mais en tout cas cette gestion avec un Arduino n’est pas fiable. C’est dommage, car la gestion de la ventilation fonctionnait plutôt bien. La ventilation se mettait en fonctionnement ou s’arrêtait quand c’était prévu par les températures.
Est-ce que le choix de la carte et de l’écran achetés à pas cher est responsable de ce dysfonctionnement ? L’alimentation qui ne délivre pas de tension assez continue et régulière ?
Les températures négatives affichées sont un problème de bus de données ou de sondes, et non pas de faux contacts. D’ailleurs, il m’est arrivé de voir une température négative (extérieure) et l’autre exacte (intérieure), or, elles sont connectées sur le même bus. Après un redémarrage manuel, les températures affichées étaient correctes. Bref, quelques questions en suspens…

Quelques solutions envisagées :

  • un reset de la carte régulièrement. C’est une fonction "suicide" qui peut être faite au bout d’un temps déterminé. Malheureusement, pas vraiment efficace, car si le système est planté, il ne peut pas s’auto-initialiser.
  • une minuterie extérieure qui ferme régulièrement un contact où est relié le bouton reset de l’Arduino. Il faut acheter une minuterie et démonter l’ensemble. Il faut que je l’avoue, je ne suis pas très motivé, car j’ai déjà passé beaucoup de temps sur ce projet, et accessoirement j’ai d’autres occupations aussi.
  • ajouter un programmateur journalier qui coupe régulièrement la tension du système au complet. Un gros reset en somme.

C’est cette dernière solution que j’ai prise. Un programmateur ne coûte pas très cher (30 €), et je peux facilement l’insérer à côté du boîtier, sans tout démonter.

J’avais un vieux boîtier électrique qui traînait dans mes stocks.
Quelques coupes de tubes et raccords électriques plus tard, et voici le montage :

Le programmateur, trappe fermée puis ouverte pour l’accès à la programmation :

C’est un programmateur avec en théorie 16 programmes possibles, mais en fait, il en possède 28. Comme quoi les vendeurs (ici, un vendeur eBay) ne savent pas toujours ce qu’ils vendent.
J’ai fait simple, j’ai programmé 24 plages horaires de la manière suivante :
Tension activée à 12h01 et coupée à 13h00, activée à 13h01, coupée à 14h00 et ainsi de suite…
La coupure électrique est donc effective durant une minute. Ainsi, si l’Arduino plante, ce n’est pas longtemps, moins d’une heure.

Je coupe l’électricité du système au complet, y compris l’alimentation 230/9 V. J’aurais pu couper la tension entre l’alimentation et l’Arduino, mais j’ai jugé plus simple de tout couper.

Au passage, voici le boîtier fermé avec les étiquettes :

Cela fait maintenant trois semaines que cette ventilation fonctionne ainsi. J’ai vu encore un ou deux blocages, mais je sais qu’en cas de panne, elle ne durera que 59 minutes au maximum.

Si ces pannes vous inspirent plus que moi, et que vous avez une solution plus propre à me proposer, merci de me contacter.


Derniers articles

  • #3 - Restauration du LISA, autres pièces à restaurer ou remplacer

    , par Patrice Freney

    Hormis la carte mère abimée, il y a aussi d’autres pièces, plus ou moins éloignées du lieu de la corrosion, c’est-à-dire de l’endroit où se trouvaient les piles.
    J’ai méticuleusement démonté toute la machine pour avoir un aperçu de l’ensemble des dégâts, et là, quelques mauvaises surprises sont arrivées. La (...)

  • #8 - Ventilation de garage - Le coût du montage et "The end"

    , par Patrice Freney

    Hormis l’achat de l’extracteur d’air à 90 € et la boîte de dérivation à 15 € achetés chez Leroy-Merlin, les composants ont, tout comme le panneau LED, été achetés sur AliExpress ou eBay. J’avais les petits composants électroniques en stock, ainsi que les câbles et la visserie. Toujours les mêmes précautions (...)

  • #7 - Ventilation de garage - La programmation sous Arduino

    , par Patrice Freney

    Côté programmation, je suis parti de zéro pour comprendre ce que je faisais, même si beaucoup d’exemples de code sont disponibles sur Internet. J’ai utilisé tout simplement l’application Arduino officielle.
    Je ne détaillerai pas ici, mais je suis passé par plusieurs étapes d’apprentissage :
    gestion (...)

  • #6 - Ventilation de garage - Plaque et boitier, montage final

    , par Patrice Freney

    La façade avant est réalisée dans du PVC (épaisseur 3 mm) qui est collée sur la grosse boîte de dérivation. Elle a été usinée avec une fraiseuse numérique. Le fichier est disponible au format Galaad.
    Je m’y suis pris à deux fois, entre les premiers essais et le montage final, il y a eu quelques changements (...)