Freney.net

Par quoi remplacer mon Mac Pro 2008 ?

, par Patrice Freney

Vouloir remplacer un vénérable Mac Pro de douze ans d’âge, c’est bien, trouver un successeur, c’est déjà plus compliqué. Oui, je veux rester chez Apple, étonnant non ?

Le saut technologique était important, et le cahier des charges aussi :

  • conserver un maximum d’applications sur cette nouvelle machine, mais en profiter pour faire un peu de tri et en passer quelques-unes à la trappe.
  • avoir assez d’espace de stockage pour travailler aisément, sans trop se soucier de la place prise par les fichiers. Une fois utilisés, les fichiers seraient stockés ailleurs.
  • pouvoir connecter deux écrans ou plus de dernière génération.
  • avoir une configuration qui tienne la route durant quelques années, malgré la politique du "tout soudé" d’Apple.
  • et puis, un dernier détail, que le budget ne soit pas pharaonique. Point compliqué et personnel, car chacun est seul juge de son budget.

J’ai cherché durant quelque temps un iMac 27" Intel avec écran Retina d’occasion, le neuf étant trop cher. Je n’ai rien trouvé ce qui me convenait en bon rapport qualité/prix.

J’ai aussi cherché du côté des Mac reconditionnés. Même constat. Je n’ai rien trouvé de bien extraordinaire. Trop chers.
En fait, je crois que, malgré un superbe design, je n’aime pas spécialement l’iMac. Le tout intégré n’a jamais eu vraiment de place dans mes choix, et la fiabilité de l’iMac n’a pas aidé à remonter sa côte dans mon classement. Je préfère les éléments séparés. Dalles, cartes graphiques, alimentations, ces pièces sont malheureusement bien connues des réparateurs. Ce n’est pas un phénomène nouveau, depuis les premières versions à écran plat (processeur G5) jusqu’aux dernières générations, elles fourmillent toutes dans mon garage en attendant une éventuelle réparation. Vu le prix pratiqué par Apple pour l’iMac 27", je m’attends à un peu plus de fiabilité.
Avis aux designers, la finesse c’est bien, la surchauffe moins.
Avis aux financiers, les économies sur les composants et les sous-traitants, cela n’aide pas la fiabilité.
Bon OK, je sais, mon avis… Bref.

Donc, acheter un iMac 27" d’occasion et se retrouver avec une carte graphique qui lâche au bout de quelques jours/mois, cela m’a refroidi un peu. Cher le presse-papier !

Exit l’iMac.


J’ai cherché aussi un Mac Pro version 2013, la "poubelle". Très peu présent sur le marché de l’occasion ces derniers mois à des prix abordables, cette situation a bien évolué depuis fin décembre/début janvier. L’arrivée des nouveaux Mac à puce Silicon a changé la donne. Il a y en plein Le Bon Coin.

Il n’y avait pas vraiment de vente à moins de 2000 €. Je vous parle d’un ordinateur qui a quand même sept ans… Les petites annonces ces dernières semaines sont aux alentours des 1500, voire moins, pour les plus petites configurations de stockage, 256 Go. Reste à changer le SSD pour passer à 1 To, compter 300 € supplémentaires environ. Cela fait encore cher pour une machine de sept ans.

Exit le Mac Pro 2013.


Je fais l’impasse sur les Mac portables, les Mac Book Pro, car je ne souhaite pas avoir qu’une seule machine. Oui je sais, je suis gourmand. Je m’explique : le portable, c’est fait pour être transporté…(si, si !) donc avec le risque non négligeable d’être cassé, perdu ou volé par exemple, ce qui sous-entend qu’éventuellement je pourrais me retrouver sans machine durant quelque temps. Impensable.

Puis bon, le fait de brancher tout un tas de périphériques en rentrant du travail ou autre ne m’enchante pas des masses non plus.
Je pourrais acheter un Mac Book Pro et le laisser à demeure. Ce serait un peu du gâchis financièrement. Quitte à avoir un portable, autant se balader avec.

Exit le Mac Book Pro.


Heu… il ne reste plus beaucoup d’alternatives…
Bon, OK, vous avez trouvé : le Mac mini.

J’ai toujours adoré cette machine. Petite, simple, fiable, assez performante, économique. Vous n’allez peut-être pas me croire, mais à son lancement, elle était vendue 499 €. Les choses ont un peu changé depuis…

Deux solutions pour les Mac mini neufs en décembre 2020 : le nouveau Mac mini M1 avec les nouvelles puces Apple Silicon, et la gamme Intel.

  • prix de base pour le M1 / 8 Go de RAM / 256 Go de stockage : 799 €
  • prix de base pour le M1 / 8 Go de RAM / 512 Go de stockage : 1029 €
  • prix de base pour l’Intel i5 / 8 Go de RAM / 512 Go de stockage : 1259 €

Je configure avec un SSD de 1 To :

  • prix pour le M1 / 8 Go de RAM / 1 To de stockage : 1259 €
  • prix pour l’Intel i5 / 8 Go de RAM / 1 To de stockage : 1489 €

Puis avec 16 Go de mémoire :

  • prix pour le M1 / 16 Go de RAM / 1 To de stockage : 1489 €
  • prix pour l’Intel i5 / 16 Go de RAM / 1 To de stockage : 1719 €

Bon, ça commence à coûter un bras, mais je continue mes emplettes avec un SSD de 2 To :

  • prix pour le M1 / 16 Go de RAM / 2 To de stockage : 1949 €
  • prix pour l’Intel i5 / 16 Go de RAM / 2 To de stockage : 2179 €

J’arrête là les comparaisons, car je suis au maximum de la configuration du Mac mini M1. Apple n’a pas jugé bon, pour l’instant, de proposer plus de mémoire par exemple.

Dans tous les cas, avantage au M1 par rapport au Intel d’un point de vue strictement financier.

Sur le Mac Pro, je fonctionne avec mon SSD de 1 To, et il reste environ 25% de libre, soit 250 Go. Je ne parle que du disque principal, non du stockage de fichiers annexes.

460 € le To supplémentaire, ils ne s’emmerdent pas chez Apple ! Pareil pour la mémoire, 230 € les 8 Go supplémentaires. Arggh…

Ma configuration idéale en termes de rapport qualité/prix serait avec un disque de 1 To et 16 Go de mémoire.
La mémoire non évolutive, je n’aime pas. Par expérience, je sais que les systèmes d’exploitation consomment de plus en plus de mémoire avec le temps. Je ne veux pas me retrouver avec un Mac sous-équipé en mémoire. Donc 16 Go !
Pour le stockage, c’est différent, on peut toujours plus ou moins se débrouiller avec un disque externe à la machine. Il faut juste prendre un disque assez conséquent lors de l’achat pour qu’il contienne le système d’exploitation, les applications et son compte (la maison).
J’ai repéré un périphérique bien intégré au Mac mini, qui peut ajouter des ports USB supplémentaires, des lecteurs de cartes SD et surtout, peut intégrer un SSD.
Quant aux fichiers qui ne sont pas vraiment utilisés tous les jours, il est facile pour moi de les stocker sur mon serveur.

Cela se précise pour le M1, moins cher que le Intel. Quid des performances ? Parce que bon, j’ai vu les Keynotes d’Apple et les performances faramineuses, mais en vrai ?
Apple lave toujours plus blanc que blanc à chaque génération d’appareil. Mais là ? Par rapport à du matériel à base d’Intel, il vaut quoi le M1 ?
Les premiers acheteurs de Mac mini M1 en ont vanté les mérites sur tous les sites pro Mac avec des essais en tout genre, export vidéo, export photo, fluidité des applications… Bon OK, me voilà rassuré de ce côté.

Reste un détail, puis-je, techniquement, franchir le pas ?
J’ai quelques logiciels encore en 32 bits, et là, je sais qu’il faut que je fasse le deuil, que je patiente ou que je les remplace par un équivalent.

Les logiciels de virtualisation me sont utiles, pour le travail, mais aussi pour les loisirs. J’ai aussi quelques applications dédiées pour du matériel. Pour l’instant, ils ne sont pas compatibles. Quelques-uns le seront prochainement, d’après les éditeurs, d’autres non.
Faut vivre avec son temps ma brave dame ! Pour les logiciels non compatibles, je continuerai avec mon Mac Pro. Si dans quelque temps, le Mac Pro ne m’est plus utile, direction le musée !
Je tente tout de même la dernière génération de processeur, quitte à essuyer quelques dysfonctionnements (je parle avec mes plus de 30 ans d’expérience dans le monde Mac). Je m’en voudrais d’acheter un ordinateur techniquement "dépassé". Je mets les guillemets volontairement, ce n’est pas vraiment le cas. En tout cas, pas sûr que les processeurs Intel soient dans les Mac de ces prochains mois. 2021 va faire le tri…

Exit le Mac mini Intel ! Bienvenue au Mac mini M1 !

Du côté des écrans, ceux branchés sur le Mac Pro, des Apple 23" Cinema Display, sont encore plus vieux que le Mac lui-même. Ils fonctionnent toujours et n’ont pas souffert non plus. Bon investissement.
Reste que le Mac mini ne peut, d’après Apple, qu’accepter deux écrans.
"Prise en charge simultanée de deux écrans :
Un écran d’une résolution atteignant 6K à 60 Hz connecté via Thunderbolt et un écran d’une résolution atteignant 4K à 60 Hz connecté via HDMI 2.0
"

Dommage pour le troisième écran, je m’y étais habitué. Il y a bien
Ruslan Tulupov qui a pu connecter jusqu’à six écrans
, mais le budget explose encore un peu plus. Je vais attendre un peu, surtout que j’ai décidé de ne pas continuer à utiliser mes vieux écrans, mais de faire chauffer la carte bleue pour deux écrans Dell 4K 27" à 480 € pièce. Je ferais peut-être un article sur le choix des écrans, car c’est assez compliqué aussi de ce côté-là. Un troisième n’est pas prévu financièrement à l’heure actuelle.

Bon, il n’y a plus qu’à passer commande chez Apple. Comme enseignant, je bénéficie des prix éducation.
1341 € pour un Mac mini M1 / 16 Go de mémoire / SSD de 1 To
soit près de 150 € de réduction. Je valide.

Je commande le dock repéré chez AliExpress (49 €), ainsi que le SSD Crucial 1 To (89 € en promo).

Voilà, tout est commandé. Plus qu’à attendre. Le Mac et les écrans sont fabriqués à la demande. Entre trois et quatre semaines d’attente environ. Les délais ont été respectés, les appareils ont été reçus quelques jours avant la date prévue.

Le Mac mini en place avec le dock en dessous :

Vue arrière, tous les ports sont utilisés :


Histoire de terminer proprement cet article, j’ai pesé le pour et le contre de ce nouvel achat.

Avantages :

  • performance
  • système d’exploitation et logiciels à jour
  • matériel opérationnel pour quelques années
  • gain de place
  • silence
  • consommation électrique réduite

Inconvénients :

  • non évolutif en interne
  • stockage réduit
  • manque de connecteurs USB-C
  • applications non compatibles
  • seulement deux écrans possibles (dixit Apple)
  • je dois mettre le chauffage dans mon bureau… ;-)

Sans oublier la petite note : 2439 € pour l’ensemble du poste de travail.

Le passage du Mac Pro au Mac mini ne s’est pas fait en quelques heures, je vous expliquerai pourquoi prochainement. Suite au prochain épisode…


Crédits images :


Derniers articles

  • Apple Mac Pro 2008, douze ans après, le bilan

    , par Patrice Freney

    Douze ans ! C’est le temps d’utilisation de mon ordinateur jusqu’à son récent remplacement, enfin pas tout à fait, car je vais encore en avoir l’utilité.
    Ce n’est pas tant pour ses performances que je l’ai remplacé, mais par le fait que je ne puisse plus installer d’applications récentes ni les derniers (...)

  • Ajouter un siège chauffant dans une Peugeot 206

    , par Patrice Freney

    À l’approche de l’hiver, et ce depuis quelques années, je rajoute un siège chauffant dans ma voiture, une bonne vieille Peugeot 206, qui affiche fraichement ses 20 printemps. Pour des raisons médicales et de confort, faire les premiers kilomètres le dos au froid dans sa voiture en allant au travail, (...)

  • #14 Restoration du LISA, le clavier

    , par Patrice Freney

    Les claviers du LISA, c’est simple, ils meurent tous… C’est par cette phrase que j’ai décidé de commencer cet article. Pourquoi ? Tout simplement parce que lors de mes essais, j’ai forcément eu besoin, à un moment ou à un autre, d’un clavier. Et là, ce n’est pas compliqué, malgré les six ou sept que je (...)

  • #14 LISA’s restoration, the keyboard

    , by Patrice Freney

    The LISA keyboards, it’s simple, they all die... It was with this sentence that I decided to begin this article. Why? Quite simply because during my tests, I inevitably needed, at one time or another, a keyboard. And it’s not complicated, despite the six or seven I have, none worked. Whose fault (...)