Un tournant pour Apple, des processeurs Intel dans les Mac !

, par Patrice Freney

Un tournant pour Apple ce 6 juin 2005 : lors de la conférence des développeurs, Steve Jobs a annoncé qu’après Motorola et IBM, ce serait au tour d’Intel de figurer sur la liste des équipementiers des futurs Macintosh.

Ce choix m’apparaît tout à fait logique alors qu’IBM tarde à monter en puissance ses processeurs G5. Depuis le rachat de NeXT, et donc d’Open Step, il aurait été dommage qu’Apple mette à la benne le code tournant sur l’architecture x86 (Intel entre autres).
Je ne suis ni surpris, ni mécontent. Un Mac est un ordinateur. Ce qu’il y a dedans n’a que très peu d’importance. Ce qui m’importe, c’est Mac OS X sur une machine puissante et si possible, en acceptant les standards du marché.
Cela fait quand même quelque temps que les Mac, d’un point de vue matériel, ressemblent de plus en plus aux PC (mémoire, disque dur, lecteur/graveur CD/DVD, port USB, carte vidéo, bus PCI, Bluetooth...), et d’un point de vue tarifs, nous y avons gagné (pour les performances, cela se discute). Il ne restait plus grand-chose excepté le processeur. Voilà qui est fait.
Après, on peut être nostalgique et se marrer un bon coup en pensant aux anciennes pubs Apple (l’escargot-pentium et les bunnies), mais pour l’instant, il n’est pas prévu que tous les PC du monde puissent démarrer Mac OS X, mais juste les Mac à base d’Intel (Apple va sûrement mettre des protections au niveau matériel). Au pire, on devrait pouvoir installer Windows sur un Mac, et honnêtement, moi ça m’arrange pour certaines applications non disponibles pour Mac OS X. Un ordinateur qui fait tourner nativement tous les OS du monde, ça me va bien !
J’espère juste que ce logo (que je déteste) ne viendra pas pourrir le design des machines Apple.