L’informatique, et moi, et moi, et moi !

, par Patrice Freney

Quelques anecdotes pour résumer ce lien permanent avec l’informatique qui ne date pas d’hier. Un peu comme Obélix, je suis tombé dedans ‘tout’ petit, et tout comme lui avec Panoramix et sa potion magique, les ordinateurs n’étaient pas fréquents au début des années 80, car nous étions aux premiers frémissements de la micro-informatique pour le grand public. Histoire de bien tout situer, Apple n’a sorti son Apple ][ qu’en 1977, son Macintosh en 1984, et IBM son PC en 1981.

1982 : J’étais en CM1 quand l’informatique a débarqué dans ma vie. En fait, mon père a trouvé que, professionnellement, cette nouveauté devait apporter un "petit plus". Il a commencé à m’enseigner le BASIC sur ... papier.
De temps en temps, il ramenait l’Apple III de l’usine. Évidemment, plus aucune chance de me voir durant le week-end ! Mon premier programme, je l’ai encore sur une disquette 5"1/4, était une micro base de données - j’avais saisi des données sur les proches de ma famille, et en donnant les noms, prénoms, l’ordinateur donnait le reste. Waouh !!


1984 : Un copain de mon père (salut Robert) nous prête un Apple Macintosh (le modèle 128 k). Cet ordinateur avait une souris, des petites disquettes, et le clavier ne servait plus du tout à copier un fichier ou le supprimer, la souris était là pour cela. On pouvait dessiner "à la main" sous MacPaint et écrite un texte très facilement sous MacWrite. Que de révolutions ! Rien à voir avec l’Apple III.
Un dessin d’abeille (mon premier) fait en quelques heures, point par point. Malheureusement, je ne crois pas l’avoir gardé.


1985 : Premier Mac (04/10/85) : un 512 K, un lecteur externe de disquette 400 Ko, un clavier alphanumérique, un pavé numérique séparé, une ImageWriter, et quelques disquettes (50 francs/pièce tout de même à l’époque).
Quand je pense que mes parents ont hésité entre un Macintosh et Apple III. Heureusement, le choix fut le bon.


1986 : Deuxième Mac ? Non, le même, mais upgradé en MacPlus. Apple vendait un kit à l’époque qui permettait d’upgrader la machine. Le kit comprenait : un capot arrière de la machine (les connecteurs changeaient), un clavier alpha + numérique, deux lecteurs de disquette interne et externe de 800 Ko, et bien entendu une nouvelle carte mère. Même un autocollant était prévu. Malheureusement, il était impossible de garder les éléments originaux, car c’était un échange standard.
Plus obligé de changer de disquettes toutes les 5 minutes, du moins au début !

Utilisation de la machine : traitement de texte pour recopier les cours, mais début en programmation en Pascal UCSD (transposé de l’Apple III) et premier "vrai" programme pour mon père, passionné d’apiculture, afin de sélectionner ses abeilles.

Un logiciel fait son apparition dans le monde Mac : 4ème dimension. Développé par un jeune français, Laurent Ribardière, le logiciel fait des émules. Mon père l’adopte pour l’entreprise, et je fais mes premiers pas avec.

Quelques programmes de gestion personnelle (par exemple, partir en vacances avec des enveloppes préimprimées...). Bonc OK, comme base de données, ce n’était pas terrible, mais bon, j’avais 14 ans !


1990 : Je me fais un programme de math en BASIC pour m’aider dans mes révisions. Je l’applique ensuite à ma Casio 850P. Utile pour le Bac...
En fait, cela me donne surtout des excuses pour programmer durant les révisions....


1992 : Mon père, achète un Classic II. Je peux enfin avoir un Mac pour moi tout seul (toujours le MacPlus, mais upgradé entre temps, à 4 Mo de mémoire vive et avec un disque dur de 30 Mo. Une vraie bête de course !


1993 : Une association me propose de développer un logiciel de base de données pour des statistiques sur des écoles. J’accepte, et je me vois doté d’un Centris 660 AV, d’un moniteur couleur 14" AV, le lecteur de CD, une imprimante laser, et, cerise sur le gâteau, l’acquisition vidéo en série. Un rêve de gosse se réalise enfin.


1994 : Je me développe un programme (sous 4D) pour gérer mes contacts de radioamateur.
Première visite à l’Apple Expo de Paris. Aller-retour Belfort-Paris dans la journée, est-ce que ça valait le coup ? Sûrement ! Quand on aime, on ne compte pas !


1995 : Lors de l’Apple Expo, je craque pour une superbe machine, le 8500/120, puissante, très chère et livrée avec un Système d’Exploitation peu fiable (7.5.2 pour mémoire, dieu ait son âme). Je râle et Apple m’envoie un CD des Guignols de l’info ! Les acheteurs commencent à râler, et Apple commence à sombrer. Moi, je me perfectionne sans cesse pour éviter les plantages sur cette machine. Je deviens même assez fort à ce jeu-là. Utile pour plus tard...


1996 : Lors d’un stage en entreprise chez l’ami de mon père (toujours le même, voir en 1984), je perfectionne mon 4D, et je découvre le multimédia avec Macromédia Director, la vidéo avec Adobe Première, et la retouche d’image avec Adobe Photoshop. Que des petits logiciels que l’on apprend en 5 minutes ! ;-)


1997 : Je décide de créer un site web avec des élèves et quelques profs. Beau challenge ! On ne sera pas tout à fait les premiers, mais le site sera reconnu comme étant une réussite par d’autres collègues de l’académie !

Avec deux collègues, on crée une classe multimédia pour les 5e. Que c’est beau, l’essuyage de plâtres ! Semi-réussite, semi-échec, on fera mieux l’année prochaine.

Ma collection démarre officiellement avec les brocantes très nombreuses en région parisienne. J’ai déjà quelques pièces récupérées par simple coup de coeur, mais maintenant je peux commencer à acheter quelques machines afin de les restaurer. Je me fixe un but pour les machines : les reconstruire d’origine et dans le meilleur état possible. Pour le reste, je récupère tout ce qui estampillé Apple (revues, documentations, livres, cd, disquettes, tee-shirts, goodies...).

J’achète un 8600/200 WebStudio en déstockage. Une très bonne affaire.


1998 : Lors d’un salon Éducation, je rencontre une personne d’Apple France, qui, après une courte discussion, me propose de visiter le siège d’Apple France, aux Ulis. Cool !

Viendra ensuite la création de Culture Pomme, Apple User Group, association agréée Apple. J’en suis le président.

Première participation à Apple Expo comme exposant (stand éducation). L’iMac est sorti. Ne serait-ce pas un Mac 128 k remis au goût du jour avec un peu de peinture bleue verte ? Sacré Steve ! Tiens, j’étais à la keynote. Impressionnant de voir de près une personne qui a participé à la révolution de l’informatique. Soirée privée Apple-revendeurs : Les petits fours étaient délicieux. Jean-Michel Jarre est venu nous faire un concert rien que pour nous le lendemain ! Deux iMac pour faire joli, les G3 étaient derrière. Semaine chargée cette année-là ! Apple compte bien sortir de la crise financière et met les moyens !

Développement d’un jeu genre Monopoly avec les élèves sous HyperStudio. On dirait de l’HyperCard. Le résultat est très satisfaisant, et les élèves sont contents.


1999 : Participation au salon de Versailles comme exposant en ce mois de janvier. Sympa comme salon. Il y a un an, je venais en visiteur, et je ne connaissais personne.

Un copain m’a demandé de développer sous 4D une application pour gérer sa classe. C’est le début de PPPlus. Viendra ensuite TempsPlus, pour gérer mon cahier de textes, mon agenda, mes adresses, mon bloc-notes. 4D enfin rentabilisé, car j’utilise TempsPlus tous les jours, même si je n’ai aucune rentrée d’argent.

Culture Pomme décolle enfin avec ses réunions au collège. On peut enfin initier les membres de l’association.

Deuxième participation à Apple Expo. J’ai pris contact avec ACI pour mes logiciels. Bonne rencontre !

J’ai acheté une carte G3/400 MHz pour mon 8600, histoire d’augmenter un peu ces performances. Pas assez d’argent cette année pour une nouvelle machine.


2000 : En janvier, deuxième participation au salon de Versailles comme exposant. Les huiles de l’académie discutent une bonne heure avec les commerciaux d’Apple. C’est plutôt bon signe. L’année dernière, ils ne s’étaient même pas arrêtés.

Toujours en développement 4D. J’ai aussi développé un réseau intranet pour le collège, et du coup, me suis mis à Golive. Mon but ? 0 papier et 100% d’autonomie pour les élèves. L’ordinateur, le rêve de tout prof ? Pas sûr ! A voir...

Quant à Culture Pomme, les adhérents m’ont réélu président pour la troisième fois (les pauvres). Les politiciens parlent de quinquennat. C’est aussi valable pour les présidents d’asso ?

Je suis devenu mi-prof, mi-personne ressource au CDDP (Centre de Documentation Départemental Pédagogique) de Pontoise, ressource Apple bien évidemment.

Troisième participation à Apple Expo. 5 jours de salon !! Épuisant ! Heureusement, les contacts sont bons. Très déçu du village éducation qui réduit année après année.
Apple Expo a enfin sorti Mac OS X en version bêta. J’ai pu, cette année, assister à la "Keynote" de Steve Jobs.

Décembre : Je mets en place une navette multimédia composée de 12 iBook, ainsi qu’un serveur, qui circulera bientôt dans le Val d’Oise afin de proposer un réseau informatique multimédia aux écoles, mais chut, faut encore rester discret.


2001 : Déménagement pour le Pays de Gex. Adieu CDDP de Pontoise. Quid des relations avec Apple France ?
La navette multimédia commence à tourner dans le département du Val d’Oise et le projet se fait connaitre dans les médias. Petite reconnaissance sur le site d’Apple France.

Je suis invité à Londres par Apple pour une réunion avec une trentaine de personnes venant de toute l’Europe, afin de faire de point des relations entre Apple et le monde éducatif. Brendan O’SULLIVAN, un ponte d’Apple Éducation, et son équipe, nous recevra durant deux jours.

Suite aux attentats qui ont eu lieu aux États-Unis le 11 septembre, Apple Expo 2001 est annulée. 4D devait profiter de cet évènement pour sortir un cédérom Éducation, avec quelques-unes de mes bases. Dommage !

Je monte sur Paris pour l’ouverture du Club 4D Éducation, dont je suis un des membres fondateurs.


2002 : J’en profite pour développer une petite application (iAlbum) créant des pages internet à partir d’images. Elle restera cependant en développement, pas de diffusion. Apple sort iPhoto, plus simple et plus pratique.

Apple Expo 2002 (10 au 14 septembre) : Aucune annonce de la part de Steve Jobs durant la keynote. Le salon est devenu "Pro", et n’est plus du tout une "foire", ou une "fin de marché", surtout le dernier jour. Les revendeurs doivent sûrement avoir l’obligation de rester calmes...
À noter, un grand village Éducation, et une belle place faite aux solutions gratuites venant du monde Unix.
Comme toujours, le stand le plus beau est celui d’Apple, sans aucune comparaison possible avec un autre éditeur. Remarquez, c’est eux les patrons du salon quand même ! ;-)
Quant à moi, j’ai fait la navette entre le stand Apple Éducation et le stand 4D Éducation afin de montrer des développements, discuter avec des enseignants, discuter avec les éditeurs, et surtout retrouver les personnes que je vois moins depuis mon départ en province.

Décembre : je rentre officiellement au club très fermé des ADE (Apple Distinguished Educator). Je deviens donc une personne ressource pour Apple vis-à-vis de l’éducation. Une mallette multimédia est mise à ma disposition (iBook, appareil photo numérique et caméscope numérique). Cool !


2003 : Pour être honnête, j’ai eu pas mal de travail cette année-là, suite à l’achat d’une maison. Je passe tous mes développements en 4D version 2003. Ceux-ci seront présentés sur Apple Expo.


2004 : J’aurais aimé, pour les 20 ans du Macintosh, une machine un peu "spéciale", à l’image du Spartacus fêtant les 20 ans d’Apple. Les invités de la Keynote ont reçu un poster, et pour fêter "dignement" cet anniversaire, la publicité 1984 a été diffusée. À noter que la gentille dame qui casse l’écran pour ne plus entendre le vilain monsieur causer s’est vue rajouter un iPod à la ceinture. Bref, pas top comme anniversaire !

Pour l’Apple Expo version 2004, je me retrouve sur le stand Éducation avec les autres ADE (Apple Distinguished Educator) français, dont je fais partie, à présenter mes deux dernières applications : Bouton4U et surtout Trombi.

Je passe mes bases 4D (TempsPlus et PPPlus) en version 2004, afin que 4D SA puisse les mettre en téléchargement avec la nouvelle version de leur logiciel phare. En revanche, je continue mes développements avec la version 4D 2003, car la nouvelle politique commerciale de 4D SA me sidère. Je ne peux plus distribuer mes bases gratuitement, sauf si j’ouvre le code source, ou un mot de passe à la rigueur, mais en non compilé, donc lent... La version 4D Standard 2004 ne peut plus exécuter les bases compilées ! Un comble ! Carton rouge de ma part (même si je sais que cela ne va rien changer du tout) !

Première édition de l’Institut pour les Technologies de l’Information et de la Communication Apple (ITICA) qui s’est tenue à Branféré. Cette formation a regroupé les ADE (Apple Distinguished Educator) qui assuraient les formations, et les stagiaires, tous issus du monde de l’Éducation, et venus de la France entière durant deux jours. Tous les domaines informatiques, ou presque, y ont été abordés. De longues journées de formation, jusque tard dans la nuit, mais très intéressantes.


2005 : ITICA à Branféré pour sa seconde édition.


2006 : Je me paie un MacBook noir. Belle bête de course. Je fais quelques essais avec BootCamp et Parallels pour voir la rapidité d’un Windows sur Mac. Plutôt bien par rapport à un Virtual PC.
Je n’ai pas lésiné sur les caractéristiques : 2 GHz, 2 Go de RAM... Non mais !
Reste les logiciels qui ne sont pas encore optimisés Intel, mais Rosetta fait très bien son travail, et hormis quelques légers problèmes d’interface (couleurs), tout fonctionne parfaitement. En revanche, exit le mode Classic et les vieilles applications.

J’en profite aussi pour faire mumuse avec un iPod 30 Go. Très beau produit aussi : musique bien sûr, mais vidéo (d’assez bonne qualité d’ailleurs, photos, contacts, notes, disque dur...). Pratique pour avoir "tout sous la main".

ITICA à Biarritz. On change un peu de région.

Septembre : L’habitude s’installe avec Apple Expo. Toujours au stand Éducation.

Décembre : L’année 2006 se termine avec l’achat d’un MacPro en remplacement du PowerMac G5. Celui-ci décidément trop bruyant a trouvé sa place comme serveur dans un placard. Au moins là, il ne me dérangera pas.
Le MacPro termine donc mon passage sous Intel, et contrairement à certains irréductibles, sans aucun regret.


2007 : Apple Expo (bis repetita) et ITICA à Lyon.


2008 : Achat d’un MacBook Pro 15" afin de remplacer mon MacBook.
J’ai longtemps hésité à prendre une machine avec un écran de cette taille, car c’est un outil de travail que je trimballe tous les jours, et le poids est un critère assez important à mes yeux. J’avoue qu’au bout de quelques jours d’utilisation, le confort visuel est fort appréciable.

Avril- : fini Les Ulis. Apple France (et Europe) déménage dans le XVIe, place Iéna, à l’EBC. Une page se tourne pour les "anciens", enfin ceux qui restent…

ITICA à Biarritz et Lyon.


2009 : ITICA à Grenoble et Besançon,
Achat d’un Mac Pro 2 x 2,8 GHz Quad-Core Intel Xeon, toujours utilisé à ce jour.


2010 : ITICA à Rouen. Cette édition sera la dernière. Apple décide d’arrêter l’expérience sous cette forme. Dommage. Grosse cassure entre Apple et les ADE suite à de nouveaux contrats.
Achat d’un MacBook Pro 15" Intel Core 2 Duo à 2,53 GHz, toujours utilisé à ce jour.


2014-2015 : gros rangement de la collection. Elle devenait ingérable au niveau de la place. En rangeant, j’ai retrouvé des objets dont j’ignorais ma possession.
Tous les ordinateurs sont passés au peigne fin pour voir si j’avais enlevé toutes les piles. La réponse est non ! Quelques piles ont coulé et ont fait des dégâts. Beaucoup de temps passé pour réparer les dommages : démonter, nettoyer, tester, remonter… tout ceci pour une bête pile.


À suivre…