Bilan 2017

, par Patrice Freney

C’est l’heure du bilan de l’année écoulée. Bon, je sais, ce n’est pas obligatoire, mais cela permet de voir ce que j’ai fait ou pas sur ce site.
Je m’étais promis d’écrire des articles plus souvent. C’est raté. Comme toujours, le temps manque.
Je suis parti explorer d’autres horizons, et comme à chaque fois, et sans forcément me donner des excuses, ils sont souvent chronophages. Je vous donne quelques pistes…

Cette année, j’ai ouvert un compte Instagram pour commencer à montrer ma petite collection pommée. Depuis fin septembre, j’ai essayé de maintenir le cap d’une photo diffusée par jour, hors week-end. Oui, il faut quand même prendre des photos, préparer le matériel, faire un peu de retouche…
Une quarantaine de photos ont été publiées en trois mois. Le compte n’y est pas. Les essais ne sont pas toujours concluants…
J’ai commencé par les "goodies" Apple, plus pratiques à manipuler, puis plus petits aussi que les ordinateurs. Ils m’ont fait découvrir que l’éclairage d’une photo est compliqué, très. Ne pas gâcher ou fausser les couleurs, éviter les reflets des lampes, de l’objectif, voire même du photographe ; c’est toujours navrant de voir sa frimousse dans l’objet que l’on vient de photographier. Apple utilise souvent des matériaux nobles tels que l’acier ou le verre, véritables pièges à reflets.
Je me suis essayé à la photographie de pin’s. C’est très piégeur aussi. De trop loin, on ne voit pas les détails importants. De trop près, on voit tous les défauts, les chocs et les rayures. Le métal change de couleur en fonction de l’éclairage et reflète les lampes.

J’ai essayé aussi différents logiciels de retouche, pas toujours faciles à prendre en mains pour le néophyte que je suis. L’appareil photo en lui-même, véritable usine à gaz de réglages, sauf si on reste en "automatique". Les objectifs aussi.
Bref, la photo demande du temps, et on ne s’improvise pas photographe du jour au lendemain, enfin pas moi.

J’ai aussi un autre projet en cours qui m’a pris du temps, toujours du côté d’Apple, mais je vous en parlerai en temps voulu.

Une tempête est aussi venue perturber mon emploi du temps d’août. Oui, il a fallu jouer au bucheron de service en plein été pour dégager les arbres qui sont tombés, ou qui risquaient de tomber et d’engendrer des dégâts lors d’un prochain coup de vent. D’ailleurs, je connais un noyer qui va en faire les frais aujourd’hui ou demain, en fonction de la météo.

La collection a continué à s’agrandir cette année, avec quelques arrivages de machines dont je n’ai pas eu le temps de m’occuper.

Puis, à ne pas oublier, j’ai un "vrai" travail aussi. La réforme 2016 du collège ne m’a pas aidé. Je ne commenterai ni ne développerai ce point, je risque d’être grossier, voire vulgaire, avec un paquet de personnes sur cette planète.

Bref, histoire de terminer ce billet sur une note positive, même si je n’ai pas pu faire tout ce que je voulais, je ne suis pas mécontent de mes nouvelles explorations.

Au fait, pour 2018, je ne promets rien !
;-)

Je vous souhaite de passer une bonne année 2018.