1997 - Apple eMate 300, un portable pour le marché de l’éducation

, par Patrice Freney

Destiné uniquement aux écoles américaines, l’eMate 300 est un ordinateur léger basé sur le Newton, un PDA (personal digital assistant). Apple l’a commercialisé de 1997 à 1998.
Newton OS, son système d’exploitation, est identique à ceux des Newton.

Il s’agissait de pouvoir fournir aux élèves un ordinateur portable assez costaud, léger (1,8 kg), capable d’être utilisé en classe avec un prix assez bas, 800 $.

D’un plastique transparent de couleur verte, avec des formes arrondies, une poignée pour être transporté très facilement, l’eMate a surtout été remarqué par son design qui tranchait avec les modèles de l’époque, plutôt carrés et gris.

Tout est transparent

Le designer n’est pas encore très connu fin des années 90, mais l’eMate a été dessiné par Jonathan Ive, devenu ensuite le grand gourou du design chez Apple.

L’eMate possède un écran tactile d’une résolution de 480×320 pixels en 16 niveaux de gris, un stylet, un clavier complet, une interface infrarouge, une prise série RS422 en Mini DIN, un port PCMCIA pour ajouter un modem ou une carte Ethernet, une prise audio et une prise série propriétaire.
Les batteries rechargeables intégrées lui permettaient jusqu’à 30 heures d’autonomie.

Le stylet est utilisé pour écrire directement sur l’écran, ou joue le rôle de souris. À noter que la reconnaissance d’écriture de Newton OS est plutôt performante, après, bien évidemment, un apprentissage.

À noter que deux eMate peuvent communiquer avec une transmission infrarouge située à l’arrière de la machine. Les deux machines ne doivent pas dépasser un mètre de distance.

Le port de communication infrarouge

Les logiciels livrés sont complets pour une utilisation classique : traitement de texte, dessin, tableur, agenda, répertoire…

Quelques petits détails supplémentaires :

  • le stylet peut être posé du côté droit ou gauche du clavier. Sympa pour les ambidextres. ;-)
  • un petit logement est prévu pour ranger le stylet, au-dessus du clavier. Ainsi, une fois fermé, il reste bien en place sans risque d’être perdu.
  • une vis trépied, comme les appareils photo.
  • une étiquette où l’élève pouvait écrire son nom et son adresse.
  • deux contacts en dessous de la machine pour le placer sur une station d’accueil et ainsi le recharger. C’est une supposition, car je n’ai pas trouvé d’informations dans les documents techniques, mais Apple a reproduit ces contacts avec le premier iBook (palourde), sans plus d’informations d’ailleurs.
Le supposé port de recharge
  • le témoin de charge qui change de couleur en fonction de l’état de la batterie (ambre/vert), technologie reproduite aussi avec l’iBook.
  • une trappe pour enlever les batteries et avoir accès à la RAM et la ROM.
  • une trappe coulissante se glisse des deux cotés pour l’accès aux connecteurs série.
La trappe coulissante refermée
Le port série pour l’imprimante ou le réseau LocalTalk
Le connecteur propriétaire "Newton InterConnect serial port"

L’eMate, bien que réservé au marché américain, s’est montré sur les salons français, Apple Expo entre autres, mais aussi les salons de l’éducation (salon de Versailles en janvier 1998).
En France, quelques écoles et personnels de l’éducation en ont reçu pour des expérimentations. C’est par ce biais que j’ai pu récupérer mon premier eMate.

Je l’ai utilisé quelquefois lors de réunion ou de la prise de notes, mais je trouvais l’ensemble très lent. Par contre, il était très pratique à emmener grâce à son poids plume (de l’époque) et à sa poignée.

Il n’est resté qu’un an au catalogue Apple, un certain Steve Jobs, à son retour chez Apple, a tout simplement fait le ménage, signant l’arrêt de mort de l’eMate par la même occasion. Steve n’aimait pas le Newton, mais c’est une autre histoire…

Pour terminer, petite anecdote qui n’est pas une légende urbaine, l’ayant vue de mes propres yeux : la démonstration des commerciaux d’Apple était de monter sur la machine pour prouver sa solidité. Quelques chutes étaient prévues aussi…
Bon, j’ai un eMate dont l’écran n’a pas résisté… Si mes informations sont correctes, merci à Philippe L. d’avoir été peut-être un peu trop insistant pour la démonstration. ;-)
J’ai l’écran de rechange que j’ai même eu du mal à trouver à l’époque, mais finalement, je l’ai laissé dans son état. Cet eMate aura sa propre histoire…

Caractéristiques techniques :

  • processeur : ARM 710a à 25 MHz
  • mémoire vive : 3 Mb de RAM (1 MB + 2 MB)
  • affichage : 480 x 320 pixels, 16 niveaux de gris, rétroéclairage
  • Newton OS : 2,1 (anglais)
  • haut-parleur intégré

Dimensions et poids :

  • largeur : 30,5 cm
  • profondeur : 29,0 cm
  • hauteur 5,3 cm
  • poids : 1,9 kg
Le chargeur, avec son adaptateur européen
L’étiquette pour l’élève et les caractéristiques de l’eMate